Inscrits dans la loi depuis 2002, les réseaux constituent l’un des principaux dispositifs de coordination des acteurs (sanitaire, médico-social et social) intervenant sur le parcours de soins des patients en situation complexe.
Les réseaux de santé sont des regroupements pluridisciplinaires de professionnels de santé (médecins, infirmières, etc..) et de professionnels non médicaux (travailleurs sociaux, personnels administratifs, etc..).
Dans leur grande majorité, constitués sous forme d’association loi 1901, ils ont pour objet de favoriser l’accès aux soins, la coordination, la continuité et l’interdisciplinarité des prises en charge.

Les réseaux de santé ont pour missions :

  • D’organiser et planifier le parcours de santé et d'orienter la prise en charge du patient en situation complexe, sous la responsabilité du médecin généraliste de premier recours
  • D’apporter un appui aux différents intervenants (professionnels de santé de premier recours, sociaux, médico-sociaux, familles) auprès du patient
  • De favoriser la bonne articulation entre la ville et l’hôpital (entrée-sortie hôpital) et avec les intervenants des secteurs sanitaire, médico-social et social

Ils s’adressent en priorité aux personnes en situation complexe...

...Présentant plusieurs pathologies chroniques invalidantes à l’origine d’une dépendance physique et/ou psychique rendant critique le maintien ou le retour à domicile ou en situation de rupture socio-sanitaire nécessitant le recours à des aides venant à la fois du champ sanitaire et social afin d’éviter les ruptures dans le parcours de santé.

Pour les patients : coordination du parcours de santé

  • Evaluer les besoins (médicaux, diététiques, psychologiques, sociaux, évaluation de la douleur, accès aux soins.) afin de proposer une réponse adaptée : bilan transversal des besoins du patient à domicile ;
  • Rédiger, organiser et évaluer la mise en œuvre des plans personnalisés de santé (PPS) ;
  • Offrir une réponse globale aux besoins de la personne dans une approche transversale (sanitaire, sociale, psychologique et environnementale) ;
  • Faciliter l’accès aux soins de support.

Pour les professionnels : appui aux professionnels suivant le principe de la non substitution

  • Coopération avec les professionnels de santé libéraux, hospitaliers, les professionnels des secteurs social et médico-social pour construire des réponses partagées aux situations complexes ;
  • Accompagner les acteurs de proximité dans la formalisation de protocoles organisationnels ;
  • Développer les pratiques coopératives ;
  • Formations pluri-professionnelles ou par profession, au « lit du malade », échanges de pratiques ville-hôpital