Saturnisme de l'enfant mineur

Signaler et notifier le cas à l’ARS Ile-de-France

Le saturnisme chez les enfants mineurs est une maladie à déclaration obligatoire qui nécessite d’une intervention urgente (articles L 1334-1, L 3113-1, R 3113-2 à R 3113-5, D 3113-6 et D 3113-7 du Code de la santé publique).

La fiche de notification du saturnisme chez les enfants mineurs (téléchargeable ici) doit être renseignée et transmise à l’ARS. Elle peut être envoyée soit au moment du signalement, soit dans un second temps.

Remarque : Les critères établissant les cas devant faire l’objet d’une déclaration à l’Agence Régionale de Santé sont décrits dans un encadré « Critères de notification »  figurant sur la fiche de notification. Attention, l’arrêté du 8 juin 2015  a défini un nouveau seuil de déclaration qui se fait désormais dès une résultat de plombémie à 50µg/l (au lieu de 100µg/l).

D’un point de vue pratique :

  • le médecin qui prescrit une plombémie chez un enfant mineur joint à sa prescription la fiche de notification qu’il peut télécharger à partir du lien ci-dessus ;
  • la personne réalisant le prélèvement sanguin renseigne la date et le mode de prélèvement sur cette même fiche et la transmet au biologiste du laboratoire d’analyse de la plombémie ;
  • le biologiste du laboratoire d’analyse de la plombémie complète la fiche et la renvoie au médecin prescripteur, ainsi qu’au médecin du centre antipoison et toxicovigilance (cf. Adresse ci-dessous)
  • dans tous les cas où la plombémie de l’enfant est supérieure ou égale à 50 ug/L (soit 0,24 umol/L), le médecin prescripteur devra alors adresser dans les meilleurs délais, et après avoir prévenu l’autorité parentale, une copie de la fiche de notification, complétée par le laboratoire, à l’attention du médecin de la plateforme de veille et d’urgence sanitaire de l’ARS Ile-de-France. Cette transmission sera faite sous pli confidentiel.

Les coordonnées du Centre antipoison et de toxicovigilance de Paris :

Hôpital Fernand Widal
200 rue du Faubourg Saint Denis
75010 PARIS

Recommandations et aide à la gestion

Les facteurs de risque devant conduire à un dépistage chez les enfants de moins de 7 ans (notamment lors des bilans du 9ième  et 24ième  mois de vie) et les femmes enceintes (au 4ième mois de grossesse) sont principalement les suivants :

 

  • Fréquentation d’un bâtiment construit avant 1949 (risque de présence de peintures au plomb) ;
  • Présence de revêtements métalliques au niveau des ferronneries peintes avant 1995 (utilisation de minium) ;
  • Intoxication d’une personne de l’entourage ; 
  • Activité professionnelle ou de loisir, à risque pour l’intéressé ou son entourage* ; 
  • Utilisation de cosmétiques ou de remèdes traditionnels (khôls, suma…) ou de vaisselle en céramique artisanale (plat à tajine…) ;
  • Consommation d’eau du robinet distribuée par des canalisations en plomb ;  
  • Fréquentation d’un lieu proche d’un site touché par une pollution d’origine industrielle (utilisation de métaux lourds);
  • Arrivée récente en France (exposition dans le pays d’origine) ; 

 (*) : Activités professionnelles à risque : peintre en bâtiment, métallurgiste, plombier, vitro-céramiste, récupération de métaux… - Activités de loisir à risque : vitrail, émaux, tir sportif, ball-trap…..

Une fiche (téléchargeable ici) récapitule les  conseils à donner aux parents, et une autre fiche (téléchargeable ici) définit les recommandations pour le suivi de la plombémie chez l’enfant.