Fièvre hémorragique virale (FHV) Ebola

Informations générales sur Ebola

A ce jour, le risque de survenue d’un cas importé de FHV Ebola dans les pays européens est considéré « faible à très faible » selon l’European centre for disease prevention and control (ECDC) (Source : Rapid Risk Assessment – Outbreak of Ebola viral disease in West Africa, 08 avril 2014). La survenue d’un cas, ne peut cependant pas être exclue et il convient donc de rester vigilant.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site du Ministère de la Santé.

L’INVS assure un suivi des données épidémiologiques qui sont disponibles sur son site.

A ce stade, l’OMS ne recommande pas de restrictions des voyages internationaux ni de contrôles aux points d’entrée sur le territoire national.

Sauf raison impérative, le ministère des affaires étrangères  déconseille  aux Français de se rendre dans les pays où se développe l’épidémie Ebola (Guinée Conakry, Sierra Leone, Libéria).

Un dispositif de prise de température a été mis en place à l’aéroport de Conakry , en vue d’une orientation éventuelle des passagers vers la cellule médicale de l’aéroport.

En complément du dispositif déjà mis en place au départ de Conakry, un dispositif de prise de température est également mis en place à l’arrivée des vols directs de Conrakry à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Cas suspect (Définition au 2.10.2014)
Un patient suspect est défini comme toute personne présentant, dans un délai de 21 jours après son retour de la zone à risque*, une fièvre mesurée par un soignant supérieure ou égale à 38°C

* La zone à risque est définie au 14/11/14 comme les pays suivants :

  • en Afrique de l’Ouest : Sierra Leone, Guinée Conakry, Libéria et le district de Bamako (Mali)
  • en République démocratique du Congo (« Congo-Kinshasa ») : province de l’Equateur (Nord-Ouest du pays).

Ces 2 épidémies sont distinctes.

Depuis le 20 octobre 2014, le Nigéria ne fait plus partie de la zone à risque.

Signalement et prise en charge d’un cas suspect d’Ebola

Devant toute suspicion de cas de fièvre Ebola répondant à la définition ci-dessus, si le patient est vu :

  • en médecine ambulatoire prendre contact directement avec le Centre 15 qui organisera la prise en charge ;
  • en milieu hospitalier, prendre contact  avec le Centre 15 qui joindra  l’Agence Régionale de Santé (ARS).


C’est le Centre 15 qui se chargera de prévenir l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France. Vous n’avez donc pas à contacter par vous-même la plateforme de veille et d’urgence sanitaire.

 Pour rappel, le clinicien peut exclure le cas lui-même si celui-ci :
• Ne revient pas d’une zone à risque telle que définie ci-dessus et/ou
• Ne présente pas une température supérieure ou égale à 38°
• Si le patient revient de ces zones depuis plus de 21 jours