Exercice mixte

Le saviez-vous ?

Ce mode d'exercice, qui consiste à avoir à la fois une activité libérale et une activité salariée est privilégié par de plus en plus de professionnels de santé : l'exercice hospitalier peut par exemple permettre l'accès à des moyens techniques nécessaires à la pratique de certaines spécialités (chirurgie, gastroentérologie, etc.), ou encore faciliter la mise à jour des connaissances sur les dernières innovations : le choix d'un exercice salarié est alors lié au développement technique ou scientifique d'une partie de l'activité médicale.

Garder un contact avec l'hôpital, pour un jeune médecin libéral, est aussi un moyen de se créer un réseau professionnel. L'exercice salarié peut enfin constituer un complément de revenu.
En pratique :
l'exercice mixte peut se traduire par exemple par une activité en cabinet de ville et des vacations (une demi-journée par semaine) à l'hôpital ou dans un dispensaire.
Ou encore, un médecin salarié, à temps partiel à l'hôpital, donnant également des consultations dans un cabinet à titre libéral et exerçant une ou plusieurs demi-journées en clinique.
Enfin, certains médecins, tout en étant salariés à temps plein à l'hôpital, donnent des consultations à titre libéral à l'hôpital (secteur privé hospitalier).

En tout état de cause, il est important de bien choisir quelle sera l'activité principale et l'activité secondaire entre le libéral et le salariat.

Le saviez-vous ?
Un dispositif permettant aux praticiens hospitaliers temps plein d'exercer une activité ambulatoire au sein d'une maison de santé, d'un centre de santé, d'un cabinet de groupe… sera prochainement opérationnel.
Ce dispositif s'inscrit dans le cadre du pacte territoire santé.

Pour rester informé(e), pensez à consulter régulièrement cette page.